Menu

{Résolu} Quand Grazia se fout de la propriété intellectuelle…

Vie du Blog

Un jour, je reçois un message un peu étrange dans ma boîte mail. Une personne travaillant chez Grazia me contacte pour obtenir une photo de l’une de mes recettes en Haute Définition.
Ne distribuant pas ce genre de fichiers à n’importe qui, j’entreprends de me renseigner sur le but de la transmission de ce fichier. Mon contact m’écrit effectivement depuis une adresse Hotmail. Rien ne me prouve alors qu’il s’agisse bien d’une personne travaillant chez Grazia.

A mes demandes de précisions je ne reçois que des informations floues mais me permettant de savoir la ligne éditoriale dans laquelle se trouverai ma photo ainsi que la date de publication du magazine. A l’aide de quelques personnes, je parviens à vérifier que cette personne travaille bien pour Grazia.

J’envoie donc ma photo en haute définition en précisant : « merci de bien y insérer le crédit Stella Cuisine et l’URL du site ». Ce à quoi on me répond favorablement.

CaptureVoir l’image en grand

recettedetoxwaterpommecitronvert_stellacuisineMa photo de la recette « Detox Water » qui intéressait Grazia

Ayant loupé la sortie du magazine, je décide de l’acheter en kiosque numérique, et heureusement, cela m’aura au moins coûté moins cher !

Et… quelle surprise !
Je découvre :
1/ Que ma photo a été détourée et retravaillée ce qui ne me plaît pas DU TOUT
2/ Qu’il n’y a aucune mention de Stella Cuisine, d’URL du blog etc.
3/ J’ai bien peur que maintenant que MA photo existe dans leur base de données sans crédits, ils la réutiliseront sans doute à tout va… librement !

Capture2

Notez que tous les crédits y sont, sauf pour ma photo amputée…

Je ne cautionne pas du tout de telles pratiques, et j’avais déjà exposé quelques unes de mes raisons dans cet article. Généralement, je ne « donne » pas mes photos. Mais devant la visibilité presse que cela pouvait m’accorder, j’avais accepté assez facilement.
Par ailleurs, j’ai déjà eu d’autres collaborations de ce type avec d’autres magazines de presse qui s’étaient toutes déroulées dans le plus grand respect. De toute évidence, j’aurai du faire confiance à mon flair dès le départ…
De plus, le service aurait pu me contacter en disant « nous n’avons finalement pas pu insérer votre crédit photo », je me serai également un peu moins mise en colère…

Ainsi, je conseille à tous mes amis blogueurs (food ou pas) de ne jamais collaborer avec Grazia, et à tous mes lecteurs de ne pas cautionner ce genre de pratique en boycottant le magazine et en partageant le plus possible ce billet sur les réseaux sociaux.

Je vous remercie de votre soutien.

Mise à jour à 18h : j’ai pu entrer en contact, grâce au partage de cet article uniquement, avec la responsable qui m’a assuré que l’info du crédit n’est jamais remontée dans leur base de données, et qu’en plus elle ne comprend pas pourquoi l’image a été retouchée. Assurément, on ne peut rectifier le tir quand il s’agit du print, ainsi elle me propose de dire quelques mots sur Stella Cuisine dans un prochain numéro, lorsque nous aurons trouvé un thème qui entre dans leur ligne éditoriale.
Apparemment, il y a eu une grosse erreur de communication qui malheureusement a atteint mon travail. J’espère que nous trouverons rapidement un sujet qui nous permettra d’avoir une collaboration saine.

J’aurai effectivement pu demander une contrepartie financière mais je ne l’ai pas fait pour la simple raison que ce n’était pas mon projet à la base. Il s’agissait pour moi d’une parution presse qui s’annonçait bénéfique pour mon travail et non pas d’une commande de photo. Si je suis pour le respect du travail et de la notion « tout travail mérite salaire », j’estime qu’il n’est pas nécessaire de dégainer les factures à tout va.

Je vous remercie pour vos réactions qui m’ont permise de trouver une issue qui semble positive à cette situation inconfortable.

Qui est derrière tout ça ?

Webdesigner et Photographe, passionnée de cuisine et tout ce qui s'en rapproche. J'ai créé Stella Cuisine en 2009 pour partager des recettes simples et rapides alors que je débutais dans le domaine.

60 commentaires

  • Stella
    21 juillet 2014 at 19 h 36 min

    Oh oui Julien et en plus pour les textes je trouve cela encore plus difficile de se protéger. De nombreuses recettes m’appartenant ont trouvé des échos très similaires sur des blogs… pourtant c’est préjudiciable à tous avec le duplicate contente.
    L’excuse du stagiaire demeurera toujours, mais rien ne vaut un vrai bon travail d’équipe ! On ne peut rejeter la faute sur une personne en apprentissage.

  • Stella
    21 juillet 2014 at 19 h 37 min

    Oui Frédérique malheureusement c’est souvent comme ça…
    Je connais une personne qui a vu une de ses photos dans un magazine spécialisé, quelle honte ! En pleine page… c’est en cours de procès je crois bien.
    C’est vraiment dommage que les droits soient si difficiles à faîre reconnaître car même à l’international, cela nous appartient quand même. Courage !

  • It's a mum's life
    21 juillet 2014 at 21 h 14 min

    Un vrai fléau ! Je ne m’étais pas rendue compte à quel point c’était courant. Et franchement, ça démotive à continuer ! Je suis contente que Grazia ait pu proposer un arrangement…

  • babakitchen
    21 juillet 2014 at 22 h 51 min

    He bien quand on voit les articles et le magazine grazia en général, leur attitude vis a vis de ta photo ne m’étonne pas du tout, perso je n’achète plus cette chose depuis longtemps
    Bon courage, j’espère que tu ne devras pas attendre des annees avant une quelconque rectification

  • Elodie MiamMiam
    22 juillet 2014 at 11 h 30 min

    Tu es trop gentille Stella sur ce coup.
    1. Je ne crois pas une seule seconde qu’il s’agit d’un manque de communication. C’est navrant à dire mais te piquer une photo ne représente pas le moindre danger comparativement à publier une photo de Johnny avec sa maîtresse qui engendrerait un procès. Pourquoi s’emmerderaient-ils avec un petit blog de cuisine insignifiant doivent-ils penser ? Au pire si la blogueuse réagit, on lui promettra de rectifier le tir ultérieurement !
    2. Justement, tu es dans le flou. Ok ils vont citer ton blog mais quand et comment ? Cet hiver, avec un dossier spécial soupes, ton blog sera cité en avant dernière page et perdu dans la liste de références shopping ? Wahou, tu parles d’une compensassion !
    Juste un conseil, ne cède plus tes photo gratuitement. Soit tu les offres mais tu exiges un contrat ou une convention, soit tu les vends. Il ne faut faire confiance à personne, j’ai eu le coup avec un quotidien en ligne.

  • argone
    22 juillet 2014 at 11 h 59 min

    je suis contente que Grazia ait tout de même réagi et reconnu ses torts … c’est une maigre consolation !

  • Messergaster
    23 juillet 2014 at 18 h 53 min

    C’est fou cette histoire!! tu as bien fait à publier cet article!!!
    Et j’espère vraiment qu’on va te mentionner sur le prochain numéro…
    C’est n’importe quoi!

  • Marie-Laure
    24 juillet 2014 at 12 h 18 min

    En règle générale, je n’accepte jamais de donner une photo gracieusement. D’une part, ça tue le métier que nous faisons, et d’autre part, ça nous retombe toujours dessus ! Les rédactions pensent toujours aux bloggeurs comme des travailleurs non rémunérés, c’est fou quand même !

  • Ombeline
    24 juillet 2014 at 17 h 15 min

    Ah les stagiaires ! 😉
    Contente que ce soit résolu !

  • Revue de web de la photographie, septembre 2014
    15 septembre 2014 at 9 h 00 min

    […] Quand Grazia se fout de la propriété intellectuelle… : Encore une histoire d’absence de crédit, mais ici l’auteur de la photo a donné son accord pour que sa photo soit utilisée par le magazine. On notera au passage la raison qui pousse l’auteur à donner sa photo !!! […]

1 2

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.