Pains Hamburger ou Buns moelleux

29 janvier 2013

Lasagnes bolognaises

29 janvier 2013

Le Foodle de SEB : histoire d’un vol organisé

29 janvier 2013
Recette de buns ou pains à hamburger, sans machine à pain
lasagnesbolognaises_stellacuisine2
La-Homepage-du-Foodle.1

[Dernière mise à jour : Mercredi 06 février, 17h]

Plagiat Culinaire
Je suis adhérente depuis quelques mois à un groupe qui lutte contre le plagiat culinaire. Et quelle ne fut pas ma colère en découvrant les pratiques douteuses d’une grande marque grâce à ce groupe.
Effectivement, SEB à lancé une tablette tactile qui vise à constituer une bibliothèque de recettes. Le projet, intitulé « Foodle », permet aux utilisateurs de soumettre des recettes. Vendue 200 euros, cette tablette s’avère être en réalité une grosse blague.

Recadrage de photos et textes modifiés
Premièrement, les dits utilisateurs ont étrangement pris des recettes tirées de blogs culinaires (et même, de manière encore plus grave, des contenus issus de grands sites comme Marmiton, CuisineAZ, le Journal des Femmes etc.). Ces dites recettes sont bien sûr citées sans aucune source, et pire encore, les photos ont été grossièrement recadrées pour faire disparaître les Copyright et autres signes distinctifs. Puis, les textes ont été légèrement modifiés ou tronqués histoire que le « copier-coller » ne puisse pas être critiqué en cas de plainte. Pire encore, certaines recettes font l’éloge de produits électroménagers de la marque.

La défense de SEB
SEB se défend en précisant qu’ils incitent les utilisateurs à prendre leurs propres recettes et photos. Or, et qu’on se le dise, nous ne vivons pas dans le monde des Bisounours. Ainsi, aucun travail efficace de modération n’a été réalisé, et SEB à totalement perdu le contrôle.
Des responsables de la marque se justifient même en précisant qu’ils ne sont pas responsables du contenu inséré sur leur site, mais qu’en plus la mise à disposition sur le web des recettes par les blogs n’est autre que la mise en service libre des dits éléments.
De plus, des sites comme Marmiton savent particulièrement bien gérer ce genre de données fournies par les utilisateurs, ce qui prouve encore une fois la mauvaise foi de la marque à ne pas vouloir investir dans un service de modération efficace. Vu le mal qui a été fait, il serait préférable d’effacer la base de données pour repartir sur un contenu plus sain.

Les utilisateurs sont en majorité des salariés de chez SEB
Comme l’a constaté Philou du blog « Un cuisinier chez vous », la plupart des utilisateurs ayant posté le plus de recettes sont des personnes salariées chez SEB. Faites donc une recherche Google sur les témoignages utilisateurs de cette page et vous vous en rendrez vite compte : http://leblog.lefoodle.com/temoignages-en-coulisse-parler-lefoodle-2593

On se paie la tête des consommateurs ET des blogueurs
C’est particulièrement honteux, car si je résume aussi grossièrement la situation comme peuvent le faire les responsables de la marque, SEB vous vend une tablette avec des contenus que vous pouvez trouver gratuitement sur le web, des contenus pour lesquels aucun accord n’a été signé ni même aucune demande de publication.

En gros, nous, blogueurs culinaires, travaillons gratuitement pour SEB, tout ça pour que la marque fasse des bénéfices sur le dos des consommateurs en vous proposant un produit pour lequel ils n’auront réalisé aucun investissement en terme de contenu ou même de modération.

Alors, moi personnellement, je vais tout simplement boycotter SEB car cela me dégoute.

Quelle solution ?
Au lieu de continuer à brasser du vent, le plus simple serait de refondre le système en effaçant la base de données pour repartir sur des bases saines, en prenant soin d’investir, de payer des professionnels pour établir une banque de recettes testées, fiables, et surtout… prévues pour cette utilisation, car il est certain que plus aucun blogueur ne souhaitera désormais établir un partenariat de quelque sorte avec la marque.

Pourquoi le Bad Buzz est-il mal géré ?
Se mettre une communauté de blogueurs à dos, c’est une très mauvaise idée. Car cela touche un nombre de personnes suffisament important pour faire du bruit, et des personnes ayant des compétences différentes dans des domaines déjà touchés par du vol de propriété intellectuelle. Ainsi, les blogueurs savent s’armer et se défendre, ce qui fait une très mauvaise publicité à SEB. Il faudrait, plutôt que de laisser leurs réseaux inanimés pendant près d’une journée, prendre une décision radicale. Comme indiqué précédemment, il vaut mieux repartir d’une base saine plutôt que de continuer à faire monter la colère des blogueurs… Je terminerai ce paragraphe par #FAIL !

Le point le 29 janvier à 18h30 :
Sur sa page Facebook, le Foodle indique avoir mis en place une cellule de crise qui tend à rendre cliquable les liens vers les sources. Or, encore une fois cela ne résoud pas le problème puisque toutes les recettes qui ont été plagiées ne souhaitent en aucun cas apparaître sur ce site sans accord préalable.
De plus, cela n’enlève en rien le vol de propriété intellectuelle qui est fait par le pillage, le recadrage, le sabotage des photos et des textes de ces rédacteurs culinaires que sont les membres de la blogosphère. D’autant plus que dans certains cas, le pillage est particulièrement sévère. Ainsi, Hana du blog « Je veux être bonne » déplore pas moins de 45 recettes volées sur Twitter.

Le point le 29 janvier à 23h :
Le Directeur Général de l’Activité Electrique Culinaire, Philippe Crevoisier, présente ses excuses sur la page Facebook du Foodle. Reste à savoir quelles solutions vont être exécutées ?

Le point le 30 janvier à 15h :
Foodle n’a pas réagit sur sa page Facebook depuis hier soir, mais par contre les vidéos témoignages des « utilisateurs » (employés chez SEB) ont été supprimées du blog Foodle.

Le point le 30 janvier à 19h :
Beaucoup de recettes plagiées sont encore en ligne, ce qui est dommageable c’est que les blogueurs doivent contacter par eux-même les services du Foodle pour indiquer quelle recette est plagiée. Ce qui, sur 35 000 recettes, est difficile à réaliser. D’autant plus qu’à mon sens, bien 90% de leur base de données est issue du plagiat… Et toujours pas de réactions officielles suite au message du DG hier soir.

Le point le 30 janvier à 23h45 : Clo Max du groupe Halte au Plagiat Culinaire fait la découverte d’une vidéo…
Apparement, les fondateurs de l’Ateliers des Chefs et de 750 grammes connaissaient le service. Cela pose de grosses questions quand même… De plus, SEB est partenaire du Salon du Blog Culinaire organisé par 750 grammes.
Les blogueurs présents et les différents acteurs de cette soirée se sont-ils rendus compte qu’il y avait anguille sous roche dans le système ? S’agit-il d’un coup marketing ? Quelle est la position des blogueurs qui ont pu tester le service face à ces dérives ?
La vidéo est à visionner ici : http://www.lesdoigtsdanslenet.fr/article-le-foodle-une-affaire-a-suivre—114055322.html 

Le point le 31 janvier à 10h :
Chef Damien est entré en contact avec moi pour préciser que 750 grammes n’avait rien à avoir avec le pillage des recettes et qu’ils mettaient tout en oeuvre pour cesser les agissements et soutenir par ailleurs les blogueurs. De plus, Jean-Baptiste avait à l’époque émis des réserves sur le système du Foodle au Chef de produits Kévin, remarques qui semblent-ils n’ont pas porté leurs fruits. En outre, le partenariat entre SEB et 750 gr pour le Salon du Blog ne concerne pas le produit du Foodle.
Le Foodle n’a toujours pas inséré les liens cliquables comme prévu et d’autres recettes pillées continuent d’être insérées sur le site.

Le point le 31 janvier à 23h :
Le foodle communique enfin officiellement sur son site !!!! Ils suspendent les services pour une révision, cependant les recettes restent accessibles. On avance, mais il y a encore des efforts à faire !!

Le point le 1er février à 16h40 :
Seb lance une table ronde pour discuter des issues et des enjeux le 6 février prochain. Je vous informe que je participerai à cette réunion car même n’ayant pas été plagiée, il me semble important de pouvoir défendre l’univers de la blogosphère culinaire et la propriété intellectuelle. Je vous tiendrai au courant par la mise à jour de cet article des issues de la réunion.

Le point le 05 février à 9h50 :
L’express souligne que les services de certaines pages du Foodle ont été désactivés. Cependant, encore beaucoup de recettes plagiées sont en ligne. De plus, les blogueurs attendent vivement la réunion ayant lieu demain (et à laquelle je participe) afin de faire le point et surtout, de faire comprendre qu’il faut impérativement nettoyer la base de données pour repartir sur des bases saines pour tous.

 

RÉSUMÉ NON EXHAUSTIF ET NON OFFICIEL de la table ronde ayant eu lieu à Paris, le Mercredi 06 février 2013 de 10h30 à 12h30 (réalisé le 06 février à 17h)

Personnes présentes :
Plusieurs acteurs du groupe SEB dont Philippe Crevoisier, Rodolphe Roux et son équipe, des personnes de relations presse.

Plusieurs blogueurs : Anne (Papilles et Pupilles), Carole (Alter Gusto) en conférence téléphonique et Requia (Cuisine et confidences) qui a rejoint ensuite le fil streaming puis présents sur place Nadia (Paprikas), Claude (Mamina), Dorian (Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça ?), Rose (Rose and cook), Elodie (Le miam miam blog), Valérie (La Francesa aux fourneaux), Dominique (Cuisine plurielle) et moi-même.

Plusieurs personnes représentantes des sites pillés : Delphine et Chef Damien de 750 grammes, Christophe Duhamel de Marmiton, Pierre-Yves Jehannes de CuisineAZ, Nicolas Bergereault de L’atelier des Chefs

Je vais essayer d’éclairer point par point les éléments de cette réunion, je mettrai l’article à jour si toutefois j’avais oublié des éléments importants.

Les sites présents, notamment 750gr et Marmiton, ont bien affirmé qu’ils n’avaient absolument rien à avoir avec le pillage qui a été fait des recettes, et en sont eux-mêmes victimes. Ils soutiennent fermement les blogueurs avec qui ils ont toujours entretenu des relations proches et surtout légales.

Le groupe SEB reconnaît avoir fait de graves erreurs et avoir lancé son service trop tôt. Ils n’apportent pas de réelle réponse à la manière dont se sont déroulées les choses, mais en prennent l’entière responsabilité.

Le but est désormais de réparer les erreurs qui ont été faites.
Malheureusement, SEB ne souhaite pas faire table rase de sa base de données. Ils s’engagent cependant à :

  • Désactiver la fonction publique du partage des recettes jusqu’à nouvel ordre.
  • Faire un nettoyage poussé de la base de recettes pour retirer TOUTES les recettes de blogueurs, de sites, etc dont ils n’auraient pas l’autorisation.
  • Mettre en place un système de prévention et d’alertes intuitif et facile au cas où certaines recettes passeraient outre leur modération.
  • Refondre le système pour proposer une agrégation de contenu qui soit respectueuse des blogueurs et des sites en leur renvoyant le trafic et ne proposant qu’un extrait de leurs recettes. Toutefois, il conviendra de rendre possible l’agrégation de ce contenu uniquement par accord avec les blogueurs et les sites. Ceci n’est pas tout à fait un engagement mais une proposition de solution notamment proposée par Christophe Duhamel de Marmiton.

D’une manière générale, ce n’est pas la volonté du Foodle qui a été critiquée mais plutôt sa mise en pratique. Les sites et blogueurs ont toujours eu de très bonnes relations avec SEB, raison pour laquelle l’émotion a été d’autant plus vive parmi la culinosphère.

Les équipes de SEB nous proposent de se revoir d’ici environ 2 mois pour tenir compte de ces engagements. J’espère toutefois, que les équipes de modération vont travailler d’arrache-pied comme promis pour enlever le plus rapidement possible toutes les recettes des blogueurs et ne conserver que les recettes vraiment insérées par les utilisateurs.

Mon avis personnel : cette réunion était nécessaire, car il est plus facile de communiquer face à face en adultes que par écrans interposés. Toutefois, je ne ressort ni positive, ni négative de cette table ronde. Mon crédo serait cette fois « Wait & See ». Je vais attendre de voir la réactivité de SEB et sa capacité à communiquer simplement mais avec efficacité sur les avancées. Je ne relâche pas les efforts et continuerai à suivre l’histoire de très près.

Par ailleurs, je m’adresse à toute la blogosphère, n’hésitez pas à me poser des questions par les commentaires ou sur les réseaux sociaux et je ferai de mon mieux pour y répondre et vous expliquer les choses. De mon humble participation j’espère avoir défendu au mieux ce qui nous passionne tous : le blog de cuisine et le partage (volontaire !) des recettes.

 

Les autres articles de la blogosphère sur le sujet

Je vous invite à lire les réactions de la toile, blogueurs et journalistes confondus :
– Alter Gusto :  « Quand SEB fait du business avec nos recettes »
– L’Express Styles – Saveurs : « SEB et son Foodle exaspèrent les blogueurs »
– Feuille de Choux : « Bad Buzz Blogueurs »
– Le bonheur est dans le plat : « Les pieds dans le plat »
– L’Express Styles – Saveurs : « Le site du Foodle alimenté par des salariés de SEB »
– Le Nouvel Obs : « Le Foodle vole les blogueurs cuisine »
– Chez Paperblog par Thefounette : « Comment pomper les recettes ni vu ni connu »
– Jackie Cuisine : « Le plagiat culinaire du groupe SEB… »
– Lilimarti : « Foodle de Seb et la colère des blogueurs »
– Mamina : « Ma lettre recommandée à SEB »
– Cooking Fée lili : « Foodle, Stratégie ou Maladresse ? »
– L’humanité : « Seb copie les blogs d’amateurs de cuisine »
– Auféminin.com : « Seb répond aux internautes »
– Ambiances culinaires : « Nos blogs ne sont pas libres de droits »
– La Francesca aux fourneaux : « La recette d’un bad buzz »
– Cooktime : « Du Buzz marketing pour Seb »
– L’express Styles : « Le Foodle de Seb suspendu après des plaintes »
– Sos Conso / Le monde : « Seb bat en retraite devant les blogueurs culinaires »
– WebReport : « La révolte des Digital Mums »
– Rose and Cook : « Retour sur une polémique… » 

50 commentaires

  1. c’est effectivement scandaleux ce qui est fait là, surtout de la part d’une marque d’un telle renommée. c’est assez incompréhensible d’ailleurs. On les devine armé d’avocats de toute façon pour parer à toutes attaques. Je me demande si outre la dénonciation de tels procédés, une autre action pourrait être envisageable. SEB c’est énorme!

  2. Je suis passée entre les mailles du filet, je n’ai pas été volée, mais j’affiche un soutien ferme à toute la blogosphère culinaire car je refuse ces pratiques et je suis concernée pleinement même si je ne suis pas ciblée cette fois.

  3. Mais il existe pas une loi sur la propriété sur le contenu et sur les images avec quoi vous pouvez vous défendre face à eux ?

  4. On est des petits blogueurs donc l’union fait la force et avant d’engager une défense officielle on cherche à les faire plier sans employer les grands moyens (ou du moins, les grands moyens vis à vis de la justice)

  5. Merci pour cet article Stella ! je vais le relayer si tu le permets 🙂
    Effectivement c’est scandaleux et surtout ecoeurant venant d’une enseigne qui est la leur, et si nous laissons faire c’est une porte ouverte a toutes les dérives… Que ce soit des anonymes, ou de gros groupes, les lois sur la propriété intellectuelle reste la même.

  6. je soutiens ton article à 100%, il reroupe effectivement tout ce qui a pu être dit et vérifié cette semaine. Ma dcision est prise: je boycotte également la marque SEB pour l’utilisation frauduleuse et honteuse qu’elle fait recettes que les blogueurs mettent en ligne sur leur propre blog.
    Je trouve scandaleux que l’on puisse alimenter une tablette avec 35000 recettes ne leur appartenant pas, que des salariés de leur boite puisse avoir été mis à contribution et l’afficher sur facebook.
    L’union fait la force, alors soutenons nous les uns les autre et hurlons notre mepris pour cette politique de SEB.
    sag

  7. Bonjour à tous,

    Tout d’abord : Pfffffffffffffffffffffffffff !!!!!
    De mon point de vue la démarche initiale de SEB vise à tuer le réseau des bloggeurs cuilinaires installés (j’exagère à peine).
    Le principe paraît intéressant la mise en place laisse complètement à désirer. Alors que le blog est basé sur le principe du partage, de l’échange et de la transparence (à nuancer), SEB en oublie les principes fondamentaux. Ce qui est aberrant sur un tel média !

    Donc je boycotte SEB également, ils auraient dû rester dans leur domaine propre.Apparemment on fait moins de bruit dans la propriété industrielle. Et PAF !!!!

  8. On ne peut pas plagier une recette puisque celle-ci n’est pas soumise au droit d’auteur. Seule la photo peut être le souci. Après… le site est en « beta », non indexé par google… je trouve que c’est beaucoup de bruit pour un truc qui est pas encore complètement finalisé… mais bon je peux comprendre le souci

  9. Bonsoir Claude, nous ne prétendons pas avoir inventé les recettes, mais nous avons tous fait un travail de rédaction et de photographie qui eux sont soumis a la propriété intellectuelle.

  10. @Claude le site était indexé jusqu’à ce matin. Mais aujourd’hui ils ont visiblement suspendus leur référencement sur google.

  11. Effectivement Nommadeimmobile. Ils ont décidé de revoir leur service, mais pour l’instant les recettes restent toujours accessibles. Il faut vraiment qu’ils fassent l’effort d’effacer leur base de données pour repartir sur des bases plus saines.

  12. Merci de partager l’actualité en direct sur ce sujet.
    C’est vraiment dommage de la part de Seb qu’ils n’aient pas eu une vraie démarche honnete. Il aurait été si simple de proposer à chaque blogger un partenariat : lien vers le blog en echange des recettes par exemple.

    Photos recadrées, recettes réécrites… On dirait la copie d’un mauvais élève qui aurait copié sur son voisins en changeant des mots en espérant que le prof ne le repère pas… C’est déplorable de la part de Seb, quel manque de professionalisme.

  13. Le Foodle est allé encore plus loin car ils n’ont pas fait de lien vers le blog d’origine mais les recettes que j’ai trouvé sur le site étaient présentées par un certain « Pascal » et aujourd’hui par une « Mamounette », ce qui indique qu’ils maîtrisent parfaitement leur base et qu’ils ne veulent pas cesser leurs vols

  14. Merci Christophe pour le lien cependant selon moi Philippe Crevoisier ne répond pas aux questions de manière concrète puisqu’il reste encore énormément de recettes volées présentes et accessibles sur le site…

  15. Nous sommes d’accord (c’est ce que je dis en intro de l’article). Aucune des recettes Marmiton n’a été retirée à date ! La réunion sera intéressante (enfin j’espère ! Les gens de Seb ont sacrément intérêt à faire les choses correctement et je pense qu’ils l’ont compris. En tous cas je l’espère pour eux !).

  16. Bravo pour cet historique … qui va sans doute continuer d’être alimenté après cette réunion du 6 février. C’est bien qu’elle ait lieu. Je ne pense pas du tout que SEB ait cherché à « tuer » les blogs puisque c’est leur matière première.

    Je ne sais pas si j’ai été copiée. j’ai « un peu » regardé mais chacun ne va pas aller consulter leurs 35 000 fiches. Ce serait leur faire trop d’honneur. Il me semble qu’il faut obtenir tout simplement qu’ils effacent TOUT, absolument TOUT avant de repartir à zéro … s’ils en ont le courage.

    Il faut leur faire comprendre que la suspicion ne s’arrêtera qu’à ce prix. Cela fera jurisprudence. Ce sera un mal pour un bien comme on dit. En tout cas j’ai publié dans le passé des billets sur des produits de cette marque. Je ne supprimerai pas ces articles mais je vais ajouter une mention faisant référence à leur plagiat en précisant que c’est un motif pour ne plus parler d’eux.

    Plusieurs personnes de SEB étaient venues en force au Salon du blog culinaire. Je pourrai en message privé te fournir des éléments qui te seraient sans doute utiles. Bon courage et merci pour la blogosphère !

  17. Merci Jackie.
    Ce soir sur la 3 il y a un reportage sur SEB. Cela me dégoute quand j’entends la mise en avant de l’innovation etc. J’ai pas tenu 3 minutes

  18. Bravo pour l’ensemble de ton article très intéressant.
    Je n’ai pas pris le temps de vérifier si certaines de mes recettes y sont. Je pense que l’on m’aurait prévenu mais je suis à fond avec vous dans cette histoire abusive.
    Bises

  19. J’attendais avec impatience le CR de la table ronde, merci de l’avoir partagé aussi vite avec nous Stella.
    Bon, attendons de voir alors. Mais au moins Seb reconnais son erreur, et va essayer d’y remédier au mieux, c’est donc quand même plutôt positif. Mais attendons de voir la mise en pratique de ce qu’ils proposent.

  20. Hum pas si mal finalement, non ? enfin vu d’ici quoi, du point de vue d’une lectrice des blogs culinaires qui trouve stupidement absurde d’acheter -cher- une tablette qui fait rien de plus mais tout de moins qu’une tablette ordinaire, au prix de ladite tablette ordinaire… bref ! ^^
    Maintenant ce que je me demande c’est est-ce-que les représentants de SEB se sont enquis de la nature des relations entre des sites comme Marmiton par exemple et vous, les blogueurs ? Enfin bon, histoire de dire qu’ils verraient plus loin que le simple apaisement de la crise, quoi.
    Parce qu’au fond, ôtez-moi d’un doute, le principe du foodle c’est bien exactement le même qu’un Marmiton, tablette en (ils nous) sus..? 😀
    (et j’blagoune mais en même temps, j’arrive souvent sur des blogs à partir des sites dont les représentants étaient avec vous !)

    Je vous souhaite une bonne continuation et je garde un oeil sur cette histoire…

  21. Je vais essayer de résumer clairement : le principe du Foodle, c’est de proposer un classeur de recettes numérique. En gros, certaines personnes aujourd’hui « classent » leurs recettes dans des blogs comme nous les blogueurs, d’autres mettent en lien vers des favoris etc. Le Foodle voulait initialement proposer de numériser au sein d’un objet culinaire toutes les recettes qui tiennent au coeur des utilisateurs. Seulement, le principe s’est fait rattraper par sa mise en exécution maladroite.
    La vraie différence c’est que Seb voulait créer une communauté culinaire mais qu’ils ont échoué en se mettant à dos les principaux acteurs de cette communauté.

    Selon moi, 750gr, CuisineAZ, Marmiton et bien d’autres sites proposent une vraie différence de contenu, un style éditorial et une force communautaire qui ne pourra a priori pas être mise en oeuvre par le Foodle.

    Pour en terminer sur la réunion, pas si mal dans les grandes lignes, mais je me répète : j’attends de voir. Ce qui est certain, c’est qu’il faut souligner que TOUS les sites de cuisine victimes ont manifesté leur plus grand soutien aux blogueurs et une vraie relation de confiance a été établie. Et je pense que c’est là ou SEB a fait l’erreur : faire fi de la confiance et de la communauté en voulant sortir trop rapidement un nouveau concept.

    Merci Mag, et merci à toutes les autres personnes ayant commenté et manifesté leur soutien 🙂

    Merci également aux personnes présentes autour de la table de ce matin (d’où qu’elles viennent !) d’avoir pris à coeur de parler en tant qu’adultes responsables et d’avoir pris en compte les émotions de chacun.

  22. Merci beaucoup Jean-Baptiste ! Merci également à Delphine et Chef Damien d’avoir été là et d’avoir montré leur soutien envers les blogueurs en plus de la défense de 750 grammes 🙂

  23. Surprenant de la part de SEB, comment ont-ils pu imaginer une seule seconde que ce plagiat passerait inaperçu !?. Un mauvais coup de pub, qu’ils rémunèrent désormais les auteurs qui ont servi à l’élaboration du catalogue de cette tablette ou qu’il recommence tout, mais bon le mal est fait !

  24. Malheureusement, ils ne semblent pas prêts à faire marche arrière. De plus, d’autres recettes plagiées apparaissent encore sur le site depuis la réunion, ce qui est pour le moins inquiétant.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Recette de buns ou pains à hamburger, sans machine à pain
Pains Hamburger ou Buns moelleux

Les habitués me diront : "Stella, tu as déjà proposé une recette pour faire des pains pour hamburger maison !...

Fermer